Voilà qu’ils opèrent les plus farfelues segmentations au sein d’un tout, et ils se mordent la queue en tentant d’expliquer le génie d’une oeuvre sans y parvenir. Si la compréhension d’une oeuvre est totale, de n’importe quelle nature soit elle, pourquoi l’expliquer? Parce qu’ils imaginent encore une fois, sottement, par cet exercice ridicule parvenir à égaler la complexité d’une idée en tentant de reproduire le schéma par lequel cette dernière est venue au monde. A mon sens, pour parler habilement et le plus justement de musique, il ne faut pas en parler, il faut raconter des histoires, des histoires qui chantent.

Regardez les jouer, se mordillant tour à tour le sexe. Leurs tours d’ivoires sont creuses, pointant du doigt la singularité de leurs caractères respectifs. Certains vous diront que la haine nait de l’incompréhension, ne les croyez pas, la haine peut naitre de l’excès de compréhension d’autrui. La mode est à l’anti-mode, et l’anti-mode est à la mode. Ils voudraient briller de leur cohérence apparente, Une paire de chaussures les sauvera pendant une semaine de leur non-tristesse. Ces gens s’ennuient et leur ennui m’ennui. On nous apprend la tolérance, ne pas priver les autres de leurs libertés. Fumer une cigarette à coté d’un adolescent vulgaire dans le métro est un attentat. Je me souviens…  » Tu n’as pas l’impression de me gêner ? » avait il répondu à mon silence de volutes. Un rire sarcastique fut la seule chose qui sorti de ma bouche. Puis, cette faculté de se justifier après coup se mit en marche. Qu’aurez vous dit? Qu’aurais-je du dire ?

« Tu sais mon ami, les 40 secondes pendant lesquelles mon flambeau va éjaculer sa fumée dans ce conduit sous terrain ne te causeront aucuns dommages à long terme, et quand bien même, tu développerais à tes 55 ans de nombreuses métastases dans tes poumons naïfs, penses tu que ce sera un problème? Tenir à ta non vie, pas par réflexion mais par instinct voilà ce qui te rapproches des animaux. C’est vrai, ta réussite sociale ou intellectuelle sera peut-être totale, peut-être pas. Je te prive de 40 secondes de ta liberté, mais toi, de combien m’as tu privé de la mienne ? Toi et ce que tu représentes et tous tes amis, et les autres. Ta présence absurde dans ce wagon m’irrite peut-être en silence, elle m’irrite peut-être davantage que la fumée de ma cigarette ne t’irrite. Tu portes une ceinture Gucci, au logo aussi imposant qu’il te cause des maux de dos et des irritations du pubis. Cette simple vision fragilise mon cerveau. J’en conclus plusieurs choses, tu souhaites prouver aux gens qui te croisent que l’argent te coule des mains, chose apparemment fausse sinon quel besoin aurais tu de vouloir le prouver? Mais est-ce ta faute? N’est-ce pas ce qu’on t’apprend? Tu es l’esclave de ce qu’on te montre comme étant juste. J’aimerais te libérer, non, j’aimerais que tu te libères toi même. Fais de beaux rêves. »

 

J’accorde tout mon mépris apparent à cet homme que je feins de connaitre pour dissimuler mon ignorance, et tout ça, dans le silence. Ne voyez pas ici un message pro haine, ou pro fascisme. Ce ne sont que les cheminements sans conclusion d’une modeste pensée qui se tisse. Il est bien évident qu’on ne peut généraliser le caractère d’un individu en fonction de son apparence, mais c’est peut-être la seule chose que nous pouvons connaitre du genre humain, l’apparence..

Ce bordel d’incohérences restera sans conclusion, nous n’avons pas fait un pas en avant. Nous sommes même, pas loin de reculer. Mais qu’importe, un jour peut-être je vous parlerais de Cupcakes, de régime végétarien, de tee shirts animaliers, des conditions climatiques et parce que vous êtes gourmands, du mariage gay.

« Fuyez les individus imperméables au vice, car leur présence insipide ne peut qu’ennuyer. De quoi vous entretiendront-ils, sinon de morale? Or qui n’a pas dépassé la morale n’a su approfondir aucune expérience, ni transfigurer ses effondrements. L’existence véritable commence là où s’arrête la morale, car à partir de là seulement elle peut tout tenter, et tout risquer, même si des obstacles s’opposent aux accomplissements réels. Il faut d’infinies transfigurations pour atteindre la région où tout est permis, où l’âme peut se jeter sans remords dans la vulgarité, le sublime ou le grotesque, jusqu’à un complexité telle qu’aucune direction ni aucune forme de vie n’échappent à sa portée. » Cioran, Sur les cimes du désespoir  » Inconsistance de l’homme  »

 

Playlist : Au réveil tu souhaiterais que tes cauchemars aient l’air moins réels, mais qu’adviendrais tu si tes rêves subissaient le même sort ?

( J’aime les titres efficaces et concis. )

Raime – The Last Foundry

Burial – Truant

Demdike Stare – We have already died

Jack Dice – Radiant City

1991 – Harm Autumn

Vessel – Scarletta

Rhythm & sound – Aerial

Oneohtrix Point Never – Preyouandi

Shed – The Praetorian

Chevel – Apply within

Safeword – Be the light

INFORMATION CAPITALE 

Octave Production, Absolt et Jo ek se sont alliés pour vous proposer la FINEST #1.

Première soirée d’une série qu’on espère durable et puissante. Pour commencer nous invitons le duo écossais CLOUDS. Une néo-techno dopée aux grands espaces et au scotch. Le vendredi 1er février au Kiosk Club.

Trois DJs d’Octave seront également de la partie : Sandoz, Awk et Bepo.

Ainsi que SCH’PR et HOM, deux Djs animant une émission sur RCV99.

Et sans oublier Jo ek qui est à Lille ce que la Kalachnikov est à Bagdad.

Event Facebook

 

 

Be Sociable, Share!

    Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

    Ambianceur d'autrui par le biais de paroles sacrées.

    No comments yet.

    Leave a Reply